Le style Victorian Rehab prend sa source à la fin du XIX°siècle, lorsque les machines, leurs pistons et leurs engrenages vont réveiller la créativité des artistes. Nourris de ces influences, riches et mystiques, la marque Victorian Rehab affiche son appartenance à une mode intemporelle et raffinée.

 

Tous les bijoux Victorian Rehab sont des pièces uniques réalisées à partir de pièces d’horlogeries anciennes des années 1900 jusqu’aux années 1970, ainsi que d'ailes de papillons, d'élytres de scarabées, de pierres fines et d'estampes anciennes.

 

Voulant rompre avec l’effet lourd et masculin des pièces mécaniques, Laëtitia König, la créatrice, s’inspire de la bijouterie Victorienne, des années Art-déco et Art-Nouveau. Initialement historienne d’art, très vite Laëtitia sent le besoin de créer, de développer son univers propre. Les montres la fascinent, et c’est lors d’une brocante qu’elle tombe amoureuse de vieilles goussets tombées dans l’oubli. L’occasion pour elle de redonner vie à ces pièces qui ont traversé le temps au gré de leurs propriétaires.

 

A force de recherches, de tâtonnements, une esthétique naît. Les pièces, leur histoire propre, fournissent un matériau novateur et riche. Si riche que les modèles vont s’enchainer et donner naissance à différentes gammes de bijoux, aux confluences d’un style rétro et d’un effet décidément dans l’air du temps.

 

En 2015, naît la Collection Métamorphose qui est le prolongement de la marque Victorian Rehab. 

Inspirés par les Cabinets de Curiosité, les bijoux sont réalisés à partir de véritables ailes de papillons, d’élytres de scarabées, de pierres fines, d'estampes et d’engrenages ; mêlant l’organique au mécanique, l’intemporel à l’éphémère. 

Les papillons, issus en majorité de collectes dans des serres d’élevage, ne sont pas tués mais récoltés une fois mort. 

La marque Victorian Rehab s’engage ainsi dans une démarche de respect, de préservation et de mise en valeur de ce qu’offre la nature.